Archives de CH

La première version de Colocation House.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Andrew Fenice

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 01/04/2014

MessageSujet: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Sam 12 Avr - 20:01

Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski


Andrew est au centre commercial pour la simple et bonne raison qu'il n'a pas le sens des responsabilités.

En effet, cet adorable idiot a pensé que sa petite valise suffirait pour séjourner au manoir. Il n'avait pas encore réalisé qu'il était là-bas pour une durée indéterminée - si elle n'est pas définitive. Heureusement pour lui, il a au moins pensé à emporter avec lui l'intégralité de ses économies - à défaut d'avoir emporté l'intégralité de son cerveau. Il est donc là, dans ce mall qu'il ne connait absolument pas, afin de se trouver des vêtements.

Il a déjà fait le tour de la ville et a réussi à trouver pas mal de vêtements à son goût, mais il lui manque une nouvelle pièce du grand classique de sa garde-robe: il lui faut des nouvelles bretelles de pantalon, or il est assez ardu d'en trouver.

Il parvient à en trouver au bout de deux heures d'aventure dans les boutiques sous une chaleur de plomb et dans un brouhaha difficilement supportable. Elles sont bleu cyan, et c'est justement la couleur qu'il lui manquait. Parfait. Il se dit alors qu'il en a enfin terminé avec ce satané hyper.

Mais voilà, une autre tuile le retient dans cet endroit de débauche: il a faim et la partie supermarché du complexe est juste sous ses yeux. Il prie pour qu'il n'y ait pas foule à la caisse et il se dirige vers le magasin en traînant des pieds.

Il va alors se servir deux pommes au rayon fruits et légumes, parce que manger sain et bio le plus souvent possible, c'est son credo - à croire que le vert n'a pas infiltré uniquement les racines de ses cheveux.

Une fois son sac plastique dans la main avec tous ses autres sacs shopping, il se dirige vers les caisses. Mais voilà que son regard croise quelque chose. C'est dingue ce que la chose la plus insignifiante peut rappeler comme souvenirs...

Andrew a posé son regard sur une pastèque. Oui, une pastèque. Et tel Proust racontant comment une madeleine peut vous rendre nostalgique, le jeune homme s'est mis à penser à son enfance et à soupirer longuement. Ce qui est étrange, c'est que ce n'est pas la saison des pastèques. Mais après tout, plus rien est étrange dans un pays sur-développé, alors bon. Oh et puis c'est stupide de rester mélancolique devant un fruit, de quoi il a l'air là tout de suite ?

Il secoue la tête pour se ramener à la réalité, il vérifie ses sacs... Et ô drame, il ne trouve pas le petit collier qu'il y avait dans l'un d'entre eux. Se disant qu'il a dû tomber au fond, il se met à fouiller dedans, faisant ainsi tomber ses pommes et deux autres de ses sacs. En effet, de quoi il a l'air, là, tout de suite ?

- Misère de misère...

Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Pavlovski

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 12/04/2014
Localisation : Là où y'a des pastèques et d'la neige.

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Sam 12 Avr - 20:50

Qui dit nouvelle ville, dit exploration. ...Bon, d'accord, Lucien était déjà dans la ville depuis un petit moment, mais le centre commercial restait un lieu très grand et inexploré du blond. Les chaînes de magasins de vêtements, de bijouterie, de boutique souvenirs avaient le don de lui donner le tournis, et de plus les conversations des clients combinés avec les musiques d'ascenseur qui passait à la radio avait failli lui fichtre un sérieux mal de tête. Après s'être perdu deux, trois fois dans ce maudis centre commercial, il arriva finalement à un rayon qui lui semblait on peu plus appréciable : le rayon des fruits et légumes bio.

L'odeur était plus agréable que celle qui se tramait dans le reste du centre, sûrement due au fait que les laitues étaient souvent arrosés avec de petits jets d'eau, comme dans les jardins. Ça amusait les gosses et c'était toujours sympas.

Le russe slaloma entre les poires et les pommes, circulant devant les étages et jetant de légers coups d’œils au passage. Il commença à sérieusement se lasser de cette excursion, songeant à rentrer immédiatement, esquivant ainsi l'heure de pointe des colocataires et manoir et pouvoir s'enrouler dans sa couverture et faire une sieste pas franchement méritée.

Quand son regard se posa sur un aliment rond, gros et de couleur verte qui se résumait en un mot : Pastèque. Sûrement la meilleure bouffe du monde, selon lui, avec les Pringles. Mais les pastèques et les pringles étaient presque pareils : quand on a commencer, on peut plus s'arrêter. Et c'est sûrement le truc le plus vrai dans toute l'histoire de l'humanité.
Il souleva un des fruits en question, aussi rond qu'un ballon de foot, et s'apprêta à le reposer aussitôt, étant donné qu'il n'avait pas le moindre centime d'euros sur lui -pas très malin.

Or, alors qu'il allait déposer la pastèque sur son étalage respectif, des bruits mous se multiplièrent, reportant son attention... Sur une fille aux cheveux verts qui venait de renverser ses courses au sol. Décidément...
Il cala la pastèque sous son bras et s'approcha de la jeune fille, avant de s'accroupir pour ramasser les pommes et tout le bazar. Sans prévenir, paf, comme ça. P'têtre un réflexe...

Une fois tout le bordel rangé dans les sacs respectifs, Lucien se releva et les tendis à la meuf. (on a perdu en vocabulaire là...)
-Voilà, ajouta-t-il d'une voix plutôt naturelle.

En apercevant, et cette fois de près la cheveux vert, il du plisser des yeux pour avoir le déclic qu'il aurait dû avoir, depuis je sais pas, trois minutes ? Faut vraiment qu'il s'achète des lunettes celui là.
Italie. Famille d'accueil. Andrew. Voilà de quoi il vient de se rendre. (c'est pas trop tôt hein...)
-An...Drew ?

Et il trouve encore le moyen de douter. Punaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Fenice

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 01/04/2014

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Sam 12 Avr - 21:11

Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski (3)


Andrew a préféré ne pas prêter attention à la moindre perception extérieure pour ne pas agrandir son sentiment de honte, presque comme le ferait un autiste. Il se penche pour ramasser une pomme qui a roulé sous un étal, et quand il y parvient, tout le reste est à sa place. Soit il n'a plus toute sa tête et il ne se rappelle plus de ce qu'il a fait les secondes précédentes, soit il n'a plus toute sa tête parce que quelqu'un l'a aidé et il n'a rien vu venir.

- Voilà.

Il se sursaute légèrement en entendant une voix et il se relève complètement, sans oser lever les yeux vers une personne qui est certes polie mais qui doit bien se payer sa tête dans son for intérieur.

- M-Merci...
- An... Drew ?

Le temps s'arrête. Quelqu'un l'a reconnu ? Mais qui ? Il ne connait encore personne dans cette ville, il ne connait d'ailleurs personne tout court, outre son frère, Lucien et quelques camardes de son ancien lycée... Une telle voix ne peut d'ailleurs pas appartenir à ces derniers, et son frère a la voix beaucoup plus rauque.

Il se décide alors à lever et yeux et se retrouve nez à nez avec ce qui est à première vue un parfait inconnu. Un blond d'une tête de plus que lui... Au teint légèrement hâlé... Aux yeux de glace... Mince, il ressemble à Lucien mais avec des années en plus et une voix bien plus suave... Et il l'a appelé Andrew... Qui ça peut bien être... Non c'est pas vrai, c'est une hallucination, ça lui arrive souvent quand il n'est pas très bien, il doit être fatigué et les pastèques ont dû lui faire sauter le peu de santé mentale qu'il lui restait. Mais si c'était vrai ? S'il s'agissait du vrai Lucien ? Après tout, il le voit grandi... Il a d'ailleurs bien grandi, il s'est embelli avec l'âge... Et bon sang, il l'a reconnu, il ne l'a pas oublié... Il est parti mais il ne l'a pas oublié...

Les yeux de Andrew, d'un vert tendre, s'écarquillent d'une manière presque inhumaine et se mettent à scintiller avec l'émotion - en voilà un beau chibi. Son corps est parcouru de tremblements intenses. Les traits de son visage sont relâchés, comme s'il était trop bouleversé pour en être expressif. Sa gorge est nouée, si bien qu'il ne peut émettre que de petits sons proches d'un murmure inaudible.

- ... L... Lucien, c'est... C'est toi ... ?

Code par ZokuPengin sur Epicode
[/i]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Pavlovski

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 12/04/2014
Localisation : Là où y'a des pastèques et d'la neige.

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Sam 12 Avr - 21:40

Plus aucune hésitation : c'était bien Andrew. Il n'y avait que lui pour faire des yeux aussi... Aussi... Euh... Mignon-choupi-choupi-àcroquer-kawaii ? Lucien n'utiliserai jamais de mot -de plus qu'il n'existe pas (le mot, pas Lucien)-, mais ce serait sûrement les adjectifs qui décrivait bien les yeux du garçon -car même si le blond n'avait pas la mémoire vive, il se rappelait au moins que c'était un garçon. C'est toujours ça...

- ... L... Lucien, c'est... C'est toi ... ?

Le garçon aux cheveux de la couleur des blés hocha la tête d'un regard translucide et clair, confirmant son geste. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de ce dernier, bouche fermée. Même si son esprit avait du mal à capter les informations qu'il venait d'encaisser dans sa caboche de blond, il ressentit une joyeuseté tout aussi naturelle, ce qui était plus perturbant qu'autre chose, en fait.
Soudainement, ses sourcils se froncèrent et ses yeux devinrent bleu océan, retrouvant un air neutre.

-Que fais-tu ici ? Je te croyais en Italie...

Il n'était ne colère, ni même inquiet, juste... Surpris. Il ne pensait pas le trouver là, surtout pas lui, surtout pas ici, surtout pas maintenant. Au final, ça ne le dérangeait pas tant que ça, mais il avait besoin de faire éclairer sa lanterne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Fenice

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 01/04/2014

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Sam 12 Avr - 21:49

Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski (5)


Andrew essaie tant bien que mal de se remettre de sa stupeur et de cesser d'être impressionné par l'aspect de Lucien. Ses dernières paroles lui ont d'ailleurs remis les pieds sur Terre: Lucien ne semble pas très heureux de le revoir, leur rencontre aurait du être impossible et oui, il devrait être en Italie.

- Oh, c'est une longue histoire, tu sais... Mais depuis très peu, je suis là !

Il tente un des sourires empreints de joie qu'il sait si bien faire.

- Ce que je suis content de te revoir ! Je m'attendais absolument pas à te trouver ici ! C'est dingue !

Ses yeux reprennent une taille excessivement grande.

Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________


Dernière édition par Andrew Fenice le Sam 12 Avr - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Pavlovski

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 12/04/2014
Localisation : Là où y'a des pastèques et d'la neige.

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Sam 12 Avr - 22:03

- Oh, c'est une longue histoire, tu sais... Mais depuis très peu, je suis là !
Cela expliquait qu'ils ne s'étaient pas vus auparavant. Mieux vaut tard que jamais, hein ?
Les yeux de Lucien s'adoucirent et retrouvèrent une couleur bleue d'une beauté diaphane devant le bonheur qu'éprouvait l'ami qu'il venait de retrouver. Il passa une main dans ses propres cheveux longs, ne voulant pas gâcher le moment présent. Il retrouva son véritable sourire Colgate et replaça sa pastèque dans ses mains abîmées.

- Ce que je suis content de te revoir ! Je m'attendais absolument pas à te trouver ici ! C'est dingue !
-Je suis content de te voir aussi, avoua-t-il. Une chance que je passais par là!

Il serra le fruit contre son torse, au risque de le faire exploser, ce qui n'arriva pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Fenice

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 01/04/2014

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Sam 12 Avr - 22:10

Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski (7)
- En effet !

Andrew élargit son sourire puis voit Lucien avec sa pastèque dans les bras. Il étouffe un grand éclat de rire.

- J'y crois pas ! Tu les as toujours pas abandonnées ~?

Tout remonte.

Il se tourne un peu en sentant qu'en étouffant son rire il a également étouffé un sanglot - sûrement des larmes chaudes de joie ou les larmes amères du passé qui ne peut être revécu. Non, surtout, ne pas craquer. Il reste silencieux un petit moment, se mord la lèvre et laisse échapper son rire - après tout pleurer de rire pour une pastèque ça peut être crédible... Non ?

- ... Ouh là... Excuse-moi... Haha... Ha...

Andrew essuie une larme. La situation est tellement surréaliste que, quitte à ne pas savoir s'il faut en rire ou en pleurer, autant faire les deux.


Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Pavlovski

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 12/04/2014
Localisation : Là où y'a des pastèques et d'la neige.

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Sam 12 Avr - 22:26

Alors qu'il allait répondre joyeusement à Andrew, content de ces retrouvailles qui s'annonçaient chaleureuses et non-violente (c'est marrant parce que c'est pas vrai!), il se retrouva à dévisager l'Italien qui eut un étrange mélange entre les pleurs et les rires, qui réussit à l'étonner encore plus. Il savait que son ami était de caractère tendre et sensible, mais tout de même...

De sa main libre, il essuie une larme qui restait au coin de l’œil d'Andrew (parce qu'on respect les clichés môdame.)
-, dit-il, pleure pas non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Fenice

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 01/04/2014

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Sam 12 Avr - 22:31

Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski (9)


Le geste de Lucien le trouble encore plus et il se retrouve à deux doigts, non, deux pépins de pastèque, de craquer. C'est stupide, pourtant ! Non ! Il s'est juré d'être plus fort, au moins pour son frère !

Sa main vient maintenant cacher le bas de son visage crispé mais toujours aussi beau, avec les émeraudes qu'il a en guise d'yeux, qui baignent dans un liquide cristal, et cet encadrement de cils longs et fournis...

- J... Excuse-moi... Je sais pas ce que j'ai... Je...

Il retient un sanglot de toutes ses forces -oui oui, de toutes ses forces, c'est dire si c'est pas difficile de changer sa nature.

GROS HS::
 

Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Pavlovski

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 12/04/2014
Localisation : Là où y'a des pastèques et d'la neige.

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Dim 13 Avr - 9:35

Dans les yeux du garçon à la pastèque se traduisait de l’empathie et une certaine incompréhension. Il n'aimait pas trop ça, retira sa main afin de ne pas encore plus brusquer son ami aux cheveux couleur feuille d'arbre et s'écarta même un peu. Même si l'option que Lucien parte ici et le laisse en plan est tentante (pour moi), il n'en fit pas le moins du monde. Il resta là, regardant Andrew.

Au bout de quelques secondes, il se baissa légèrement pour arriver à la taille parfaite du jeune homme, leur front étant à quelques centimètres l'un de l'autre. Il regarda longuement avec les glaçons qui lui servaient de pupilles les yeux du garçon aux paupières rouges à force de pleurer, devinant soudainement ce qui tracassait ce dernier.

Le blond murmura, d'une voix presque inaudible :
-Tu repenses à quand on était petits, c'est ça ?

Ses souvenirs revenant à cette période sont à peu flou, mais il arrivait tout de même à se rappeler du visage enfantin d'Andrew, et du physique bien plus dur de Bruce aussi. La chose qui se rappelait le mieux était... Les matchs de foot.
Oh oui, il s'en rappelait bien, 'faut dire qu'il en avait eut des bleus, des écorchures et des cicatrices avec ce sport... Mais ça restait drôle.
-Tu m'en veux parce que je te passais pas la balle au foot, c'est ça ? ~

Enfin, pas toujours quoi.
Il tenta cette ultime technique pour faire sourire un peu son ami d'enfance, parce qu'il n'aimait pas trop le voir pleurer -en même temps, personne n'aime voir ses amis pleurer... A part les sadiques, peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Fenice

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 01/04/2014

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Dim 13 Avr - 11:23

Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski (11)


- Tu m'en veux parce que je te passais pas la balle au foot, c'est ça ? ~

Andrew étouffe un rire et laisse échapper un petit sanglot par la même occasion.

-Idiot...

Il tente tant bien que mal de sécher ses larmes. Lucien essaie de dédramatiser la situation à sa façon, alors il ne faut pas le décevoir. Il esquisse un petit sourire et essaie d'articuler correctement malgré sa voix chevrotante.

- De toute façon le foot ça a jamais été mon truc...

Il renifle et essaie de retrouver ne serait-ce qu'un peu de sa dignité. Il n'empêche qu'il meurt d'envie de se jeter sur Lucien et de le rouer de coups en hurlant et en lui demandant pourquoi il est parti. Mais il ne peut pas, il ne peut que tout garder pour lui, il n'a pas la force de faire ça. Alors il va faire comme d'habitude: sourire bêtement et se montrer le plus doux, le plus aimable possible avec ses proches pour ne pas leur causer de tort.

Il rit encore un peu et constate qu'il est un peu calmé.

Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Pavlovski

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 12/04/2014
Localisation : Là où y'a des pastèques et d'la neige.

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Dim 13 Avr - 12:04

Lucien passe une nouvelle fois une main dans ses cheveux à la teinte tournesol, content d'avoir -apparemment- remonter le morale d'Andrew. En fait, il n'aurait jamais cru qu'avoir jonglé avec une balle noire et blanche avant ses dix ans puisse lui servir à ce point... Mais pourquoi pas, après tout.

Soudainement, il regarda autour de lui pour s'assurer où il était. Car, pendant quelques secondes, alors qu'il se remémorait ses souvenirs, il n'était plus dans ce fichu centre-commercial où les musiques lui donnaient la migraine mais sur un terrain de foot en Italie. Mais quand il jeta un coup d’œil autour de lui, il était bel et bien dans le magasin. Quelque part ça le déprimait un peu, mais finalement il haussa les épaules et se tourna à nouveau vers Andrew.

Il lui prie le menton et lui leva la tête pour l'obliger à le regarder.
-En tout cas, si quelque chose ne va pas, dis le moi, okay ?

Son accent trahit son origine russe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Fenice

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 01/04/2014

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Dim 13 Avr - 13:40

Après la Pamdelaine de Proust, la Pastèque de Pavlovski (13)
HS: OH MON DIEU TU VEUX MA MORT ??!! 'A'
Tiens pour la peine ! "Surpriiiise" comme dirait Aiolia/Ayor !:
 

-En tout cas, si quelque chose ne va pas, dis le moi, okay ?


Andrew se retrouve obligé de se plonger dans le regard de Lucien. La prairie de ses yeux rencontre alors un tout autre paysage: une banquise silencieuse, lumineuse car gorgée de soleil, avec une perspective sidérante et une vue époustouflante sur l'horizon. Qui a dit que le bleu était une couleur froide ?
Ah, mais quels yeux... Ils semblent vouloir entrer en lui, ne faire qu'un avec lui, le lire de toutes parts pour y trouver ce qu'ils cherchent... Ce que ce regard est beau... Beau mais pesant...

Andrew n'a jamais aimé ces moments-là, que ce soit maintenant ou des années dans le passé. Il a horreur de ces instants où le blond lui impose un regard inquisiteur et lui oblige à dire ce qu'il veut savoir.

Il se rappelle d'une fois où, quand il était petit, il avait vu son frère fumer pour la première fois. Il n'arrivait pas à raisonner Bruce mais il avait quand même accepté de ne rien dire à Lucien - qui, pour sûr, serait entré dans une colère noire et aurait éveillé l'ancienne animosité entre le blond et le brun.
Il se rappelle encore. Ses cheveux en ce temps-là châtains volaient au gré du vent qui se levait en même temps que la Lune. Lucien avait trouvé le comportement des Fenice étrange durant toute la partie de football, et même avant. Pire encore, le russe avait trouvé un paquet de cigarettes par terre sur la tribune dans laquelle ils se situaient durant la mi-temps. Il avait alors plongé son regard dans celui de l'androgyne, de la même façon qu'il le fait maintenant. Il lui a dit "Andrea, si tu me caches quelque chose c'est le moment de dire la vérité. À qui est ce paquet de cigarettes ?".
Le pire, c'est qu'il l'avait appelé par son vrai prénom, ce qu'il avait en horreur depuis toujours. Un frisson avait parcouru toute son échine et il avait été obligé de se comporter de manière qu'il qualifie aujourd'hui d'égoïste: il avait fait passer l'amitié avant l'amour fraternel et il a tout révélé.

Andrew doit résister cette fois, car c'est de lui-même dont il s'agit cette fois. Il risque de s'imposer à Lucien et c'est de loin la dernière chose qu'il souhaite faire. Et puis, tout va bien, non ? Le garçon qui a rivalisé avec son frère et qui a fini par être plus haut dans son estime a disparu pendant des années sans donner aucune nouvelle, et là, il revient dans sa vie comme ça, comme si de rien était, de la manière la plus improbable qui soit. Mais à part ça, c'est plutôt génial de le revoir, de ressentir à nouveau le rayon chaud qui émane de ses yeux bleus, de pouvoir rire avec lui pour une pastèque et un ballon de foot... Et puis Andrew lui-même va bien, c'est juste que la dernière qu'il a vu son frère ce dernier était en grand danger, et que du coup il lui manque - au moins Lucien ne lui manque plus vu qu'il est en face de lui...

Oui, ça doit sûrement être ça... Puisqu'il ne peut pas en vouloir au blond... Il ne peut pas...

Les joues de Andrew ont légèrement rosi et son cœur bat à tout rompre. Il serre les poings pour que Lucien ne voie pas que ses mains tremblent. Et il sourit radieusement - du moins il essaye.

- Je vois pas de quoi tu parles, ça va très bien... !

Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Pavlovski

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 12/04/2014
Localisation : Là où y'a des pastèques et d'la neige.

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Dim 13 Avr - 15:50

HS:
 

- Je vois pas de quoi tu parles, ça va très bien... !
Lucien observa Andrew esquisser un sourire ahurissant qui aura toujours le don de l'étonner. Car contrairement à lui, Andrew semblait arriver à sourire en toute circonstance, chose que le blond n'est pas capable de faire proprement. Quand quelque chose ne va pas, lui est obliger de faire sortir ses émotions de quelque façons que ce soit, et impossible de montrer une pointe joyeuseté, même fausse, dans ces moments, et ce malgré son sourire ravageur. Il avait trop d'émotions pour pouvoir cacher quoi que ce soit à qui que ce soit, et il admirait l'italien pour cette simple raison.

Mais malgré tout, le russe conserva sa frustration quant à la réponse du garçon. Il détestait, il haïssait qu'on lui cache quelque chose. Comme si il n'avait pas le droit de savoir. Aha, oui, il avait envie d’agresser mentalement Andrew pour qu'il lui dise la vérité. Il voulu dire quelque chose, mais se tut aussitôt, quitte à écraser sa langue entre ses dents jusqu'à la faire saigner. Un goût de sang et de douleur lui envahit la bouche.
-Tu es sûr ?...

Il le regarda de nouveau dans les yeux, comme voulant le sonder directement de l'intérieur. Sauf que la vraie vie c'est pas comme dans les films, et dans le regard vert tendre d'Andrew, Lucien ne vit aucunes émotions dans la couleur profonde de ses pupilles, trop perturbé pour vraiment décortiquer les sentiments que le garçon aux allures de fille pouvaient cacher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Fenice

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 01/04/2014

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Dim 13 Avr - 16:02

Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavolvski (15)
-Tu es sûr ?...

Aïe. Lucien a dû cerner quelque chose. Oh non, ça ne va pas recommencer ! Andrew doit faire preuve de force mentale ! ... Mais...

... Et si c'était tout bonnement impossible face à Lucien Pavlovski ? Après tout, ce n'est peut être pas parce qu'il est faible qu'il se laisse avoir à chaque fois, alors à quoi bon faire preuve d'un orgueil qui ne lui ressemble pas ? À quoi bon culpabiliser de mentir à son ami si de toute façon quoiqu'il fasse il sera amené à culpabiliser ? Être sincère avec Lucien est une chose, mais lui mettre un poids sur le épaules et ce dès leur première nouvelle rencontre, diantre, pas question !

Andrew se contente de baisser les yeux et de soupirer, en signe de défaite. Il n'ose pas parler.

- ...

Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Pavlovski

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 12/04/2014
Localisation : Là où y'a des pastèques et d'la neige.

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Dim 13 Avr - 16:22

Devant le silence presque gênant de la situation, Lucien enleva ses doigts du menton de monsieur cheveux verts, les ayant presque oublier.

Deux parties de lui se disputèrent. L'une dit (appellons-la Lucien-raison) de ne pas insister par compassion, tandis qu'une autre (Lucien-instinct) hurla de découvrir la vérité ici et maintenant, au risque de la découvrir plus tard. La voix de Lucien-instinct crie, tandis que celle de Lucien-raison voulait reprendre le flambeau et indiquer ce qu'il fallait faire, mais sa voix était trop petite et fluette pour être entendit. Ah, comme il aurait aimer les balancer hors de lui d'une simple pichenette, mais ne pouvant pas les faire taire, il secoua la tête, quitte à être pris pour un fou, comme voulant les propulser ailleurs. En vain.

Son soupir intérieur sortit à l'extérieur et il leva les yeux au ciel -ou au plafond, en l’occurrence. Il soupira une nouvelle fois, un soupir ni exaspéré ni soulagé, juste... perplexe. Il rebaissa la tête et, ne pouvant pas apercevoir les yeux d'Andrew, il regarda sa chevelure brin d'herbe et haussa les épaules.
-Tant pis, c'est pas grave...

Lucien-raison gagne par K.O. de Lucien-instinct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Fenice

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 01/04/2014

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Dim 13 Avr - 16:45

Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski (17)
-Tant pis, c'est pas grave...


Andrew ne comprend pas. Qu'est-ce qui n'est pas grave ? Le fait qu'il ne dise rien ou ce que ça révèle ? Il ne sait pas jusqu'où Lucien a réussi à sonder, et cela le trouble davantage. L'italien se mordille les lèvres. Mince, comment une réjouissance a pu devenir, en quelques instants et quelques questions idiotes, un gros malaise ?

Voile vert et bleu qui couvre et masque les angoisses et les injustices de ce monde pour ne laisser paraître que deux grands paysages bucoliques... Mais vides. L'un est une prairie scintillante mais sans fleurs car elles n'ont pas encore éclos. L'autre est un immense glacier très apaisant mais, qui n'est autre qu'un amas atomes figés par le zéro absolu en réalité - oh lol je fais des blagues même dans un moment pareil LULZZZZ.

Andrew fixe longuement Lucien, essayant de répondre aux questions qui lui passent désormais par la tête. À quoi penses-tu, Lucien ? Que t'est-il arrivé durant toutes ces années pour que tu soies aujourd'hui dans le silence ? Pourquoi es-tu parti ? Mais le mystère russe demeure entier car il ne parvient pas à comprendre.

Son cœur loupe soudain un battement. Pourquoi ne se comprennent-ils plus comme avant ? Pourquoi sont-ils maintenant si loin l'un de l'autre alors que physiquement ils ne sont qu'à quelques centimètres ? Andrew avait justement peur que cela arrive un jour. Il ne veut pas, non, il refuse l'éloignement ! Il a fait semblant d'avoir tourné la page pendant des années mais aujourd'hui tout ressasse dans sa tête comme un essaim d'abeilles ! Mais il n'y a pas encore de fleurs dans la prairie pourtant...

Andrew se sent comme pris de vertiges, comme si toutes ces pensées qui d'ordinaire sont bien rangées n'étaient plus supportés par son corps frêle. S'il fait un mouvement, pour sûr, il perdra équilibre. Ou bien c'est parce qu'il n'a pas mangé... Oui, ça peut tout à fait être ça vu qu'il n'a rien avalé depuis au moins hier midi - il n'a pas pensé à emporter un en-cas pour le trajet jusqu'au manoir, cet idiot.

Finalement, il n'a pas eu besoin de faire un mouvement pour vaciller légèrement. Il se rattrape très vite et s'appuie contre le rebord de l'étal, en priant en vain pour que Lucien n'aie pas remarqué - c'est pas vraiment loupable mais sait-on jamais.

- ... Hh...

Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Pavlovski

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 12/04/2014
Localisation : Là où y'a des pastèques et d'la neige.

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Dim 13 Avr - 17:11

La tignasse verte en question s'écarta très légèrement du champ de vision de Lucien, comme vacillante. Le garçon blond fronça les sourcils, ne se rendant pas compte au début de la situation. La petite main frêle du possesseur de cheveux verdâtres se posa sur la rambarde en métal, et plusieurs personnes auraient déjà compris ce qui se passait, mais ne demandez pas ça à un blond...
Ce fut juste le minuscule murmure d'Andrew qui réussit tant bien que mal à mettre la puce à l'oreille du blondin -il n'a jamais été une flèche...

-... Hh...

Juste ce tout petit chuchotement, semblable à un gémissement, apporta l'inquiétude au sein du russe. Il déglutit lentement et lourdement, se demandant que faire pendant une seconde. Puis Lucien-instinct refit son apparition, comme un pokémon qui revient du centre de soin (quoi ?), en pleine puissance. Il écrasa Lucien-raison  sans aucune forme de pitié et réussit à ajouter une pincée de panique dans le mélange.

Les doigts abîmés de Lucien -le vrai, cette fois- effleurèrent le bras d'Andrew.
-Hé, tu te sens bien ?

Il n'arriva pas à cacher son sentiment d'inquiétude dans sa voix, mais n'y fit pas attention. Eh bah bravo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Fenice

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 01/04/2014

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Dim 13 Avr - 17:22

Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski (19)
-Hé, tu te sens bien ?

Andrew laisse passer un micro-vertige puis il revient à lui et il sent une emprise ferme sur son bras. Non, attendez, il n'y a même pas d'emprise, c'est quoi cette sensation ? Que c'est étrange... Mince, mais ça veut dire qu'il l'a vu... - bien joué Perspicace Boy.

Le jeune homme ne sait pas trop quoi répondre à Lucien vu qu'il ne sait pas trop lui-même si ça va ou si ça ne va pas. Il n'est pas non plus à l'article de la mort et il a toute sa lucidité, donc c'est qu'il va plutôt bien. Telle est la logique, certes un peu trop optimiste, de l'italien à la cascade verdoyante.

Il ferme un peu les yeux pour rassembler toutes les parties de son esprit qui vaquent à toutes sortes d'occupations sans son consentement, et il acquiesce faiblement de la tête - devenue d'ailleurs un peu plus pâle qu'elle ne l'est déjà d'ordinaire.

- Oui oui... Ne t'en fais pas... Ça va passer...

Décidément, Andrew a vraiment la scoumoune aujourd'hui... (sans mauvais jeu de mots avec Saint Seiya hein).

Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Pavlovski

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 12/04/2014
Localisation : Là où y'a des pastèques et d'la neige.

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Dim 13 Avr - 17:43

- Oui oui... Ne t'en fais pas... Ça va passer...

Ses paroles auraient dû le rassurer, mais elles ne réussirent qu'à accentuer son inquiétude. Les joues rosies d'Andrew avaient laissées place à une peau diaphane. Même un verre d'eau rempli à ras bord n'aurait pas été aussi transparent...
Les doigts de Lucien quittèrent le bras d'Andrew que se pressés contre son front, vérifiant s'il avait de la fièvre.

-Tu es pâle, ajouta-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Fenice

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 01/04/2014

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Dim 13 Avr - 17:47

Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski (21)


Andrew secoue un peu la tête, laissant tomber quelques mèches de ses cheveux doux sur les doigts de Lucien. Il plonge son regard fébrile et un peu vide dans celui du russe pour essayer de lui communiquer sa sincérité évidemment discutable.
- C'est rien, je te dis...

Il essaie de se libérer mais il n'y parvient pas - c'est qu'il ne doit pas en avoir envie.

Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Pavlovski

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 12/04/2014
Localisation : Là où y'a des pastèques et d'la neige.

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Dim 13 Avr - 18:38

- C'est rien, je te dis...
Lucien soupira en écartant ses doigts du front d'Andrew. Pas de fièvre. Au contraire, il était gelé. Pas au sens propre du terme, mais c'est ainsi que l’interprétait le russe venant de Sibérie Orientale, et qui connaissait plus que bien les plaines au sol glacé. Il fut à la fois soulagé de ne pas sentir une chaleur anormale sous ses doigts, et intrigué par la fraîcheur du toucher qu'il avait eut, comparable à celle de la rambarde métallique sur laquelle s'appuyait le gélifié.
Il fallait croire que oui, ce n'était rien. Enfin, il l'espéra au moins.

Avec tous ce qui s'était passé en à peine quelques minutes, le blond en oublia presque la pastèque qui reposait sous son bras. Il la reposa sur son étalage d'origine, ne voulant pas la torturer sous ses bras et ses mains, par peur de la casser. Déjà qu'il n'avait pas d'argent, il serait mal si il devait remboursé quoi que ce soit...

Une fois son bien reposé à sa place, il reporta son attention sur Andrew et attrapa un des sacs que ce dernier portait.
-Allons payer ça avant que tu ne tombes dans les pommes , proposa-t-il, partagé entre un ton sérieux et dérisoire.

Oui, enfin "allons"... Il n'avait pas une tune sur lui, et reposait sur le fait que l'italien en avait, lui, sans quoi il n'aurait pas prit tout ça... Et oui, il a peut-être un peu de jugeote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Fenice

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 01/04/2014

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Dim 13 Avr - 18:48


Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski (23)


Andrew regarde distraitement et un peu vaguement la pastèque que Lucien vient de remettre à sa place - finalement il ne la prend pas ? Si ça se trouve c'est de sa faute...

Il soulève ses sacs du mieux qu'il peut, les trouvant étrangement plus lourds qu'à l'accoutumée. Il s'en sort toutefois et il arrive à la caisse sans encombre - après je vous garantis pas qu'il a marché droit. Par chance, il n'y a plus grand-monde, l'heure pleine est passée. Il paye ses pommes en se trompant plusieurs fois sur les pièces à donner à la caissière, non pas parce qu'il ne sait pas compter mais parce qu'il ne voit pas très bien - il se dit qu'il doit avoir quelque chose dans l’œil pour voir flou.

Le jeune homme n'ose pas se retourner. Il ne sait pas si Lucien est toujours là où s'il s'est volatilisé comme il sait si bien le faire. D'ailleurs, une fois leurs courses achevées, ils vont prendre chacun leur chemin, et ils ne se retrouveront peut être plus jamais...

Rien que cette pensée le fait vaciller un peu plus une fois ses sacs récupérés et ses pommes achetées.

- Ouh là.

Il se rattrape de justesse, encore une fois.

Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________


Dernière édition par Andrew Fenice le Dim 13 Avr - 19:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Pavlovski

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 12/04/2014
Localisation : Là où y'a des pastèques et d'la neige.

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Dim 13 Avr - 19:14

Pendant qu'Andrew réglait le compte de ses courses, Lucien resta tranquillement devant le tapis roulant, tripotant de ses ongles la caoutchouc qui le composait, au passage. Il tenait sa tête avec sa main, comme le ferait un étudiant s'ennuyant sérieusement en cours, et son regard se dispersa de droite à gauche, sans raison particulière, car il était plus plongé dans ses pensées qu'autre chose.

Dire qu'il était simplement venu finaliser son exploration complète de la ville, il avait retrouvé quelqu'un qu'il n'avait plus vu depuis... Depuis... Oh et pis il ne sait même plus. Ce n'est pas vraiment comme s'il comptait les années qui passaient. Mais en tout cas, il était sûr d'une chose : parfois, le destin est de notre coté, et c'est plutôt agréable dans ses cas-là. En même temps, il n'avait pas eu l'occasion de le démontrer plus que ça...

Une fois les achats d'Andrew terminés, il entendu le ticket de caisse sortir de sa machine, la caissière saluer son ami avec la rengaine commercial... Voir le client à la chevelure improbable vaciller de nouveau et se rattraper à la dernière seconde ?
Il le vit, mais ne fit rien. Il se contente d'hausser d'un sourcils d'une manière cool que j'adorerais reproduire -non, sérieusement, il dévisagea Andrew, bien que ce dernier lui tournait le dos. En fait, un tas de questions lui brûlaient les lèvres quant à ce qu'il l'a poussé à quitter l'Italie, et il du secouer la tête à nouveau pour chasser ses pensées. Déjà que le garçon aux yeux verts n'avait pas l'air au mieux de sa forme, le bombarder littéralement de questions n'auraient servis à rien.

Il s'avança pour se trouver à coté d'Andrew, le regardant du coin de l’œil, écartant une mèche de cheveux qui lui barrait sa propre vision au passage. Il ne dit rien. Absolument rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Fenice

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 01/04/2014

MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   Dim 13 Avr - 19:44


Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski (25)


Andrew constate que Lucien est toujours à côté de lui, mais le silence qui s'est installé entre eux est dur à interpréter. Est-ce un silence dans lequel on se dit tout, dans lequel le voile vert et bleu se lève, ou bien est-ce encore un de ces silences pesants, témoins de leur impossibilité à communier, et pire encore, à communiquer ?

Se sentant vraiment bizarre, l'androgyne décide de s'asseoir sur un des bancs à l'extérieur du centre commercial. Sa sensation de faim a disparu depuis bien longtemps mais il se sait quand même dans le besoin d'avaler quelque chose, aussi n'est-il pas mécontent de croquer une première fois sur une des deux pommes de son sac. Bien sûr, même s'il ne le fait pas exprès et que ses mains tremblent toujours, il est délicat dans ses gestes.

Il s'arrête un moment de manger, pour prendre son temps et éviter d'ingurgiter trop de sucre d'un coup alors qu'il était juste avant dans une espèce d'hypoglycémie - ce qui finalement ne l'étonne pas vu qu'il en a déjà eu par le passé. Il soupire et laisse ses yeux couleur d'émeraude se perdre dans un horizon très vague.

- Je suppose que tu vas partir de ton côté...

Andrew sait très bien à qui il parle même si pas un mot ni même un regard n'a été échangé depuis pas mal de temps entre Lucien et lui.

Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après la Madeleine de Proust, la Pastèque de Pavlovski [PV LUCIEN]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» Après le feu et le sang......la reconstruction.....
» Après tout, c'est juste un café.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archives de CH :: Carmin-Sur-Mer :: Rue Orangeade :: Centre commercial-
Sauter vers: